Les actualités

Paris 2024 : portrait de Jules BRECIN, kayakiste ambitieux

Originaire de Carolles près de Granville (50), Jules BRECIN n’a que 14 ans et figure déjà sur la liste « 2024-2028 ». Il est à ce titre inscrit dans le Parcours d’Excellence du Projet de Performance Fédéral de la Fédération Française de Canoë-Kayak pour se préparer aux échéances internationales et notamment au Jeux Olympique de 2024 à Paris.

Il est en CM1 (à 9 ans) lorsqu’il s’assoit pour la première fois dans un Kayak. Il débute par le Kayak-Polo qu’il pratiquera pendant 4 ans au sein de la section sportive du Collège La Chaussonière d’Avranches, où il décrochera un titre de Champion de France et de Vice-Champion de France. Très tôt déjà, il poursuit ce double parcours sport-études : deux créneaux par semaine lui étaient libérés pour qu’il puisse s’entraîner « avec mes deux entraîneurs de section, Damien LANEE et Frédéric DAUVIN » précise-t-il.

 

Et Matthieu LESENECHAL, entraîneur du Pôle, d’ajouter : « Il est important de préciser que cette section sportive est une très bonne école. Elle a de très bons résultats et forme de très bons jeunes : on peut citer en exemple Briac LABBE ancien pensionnaire du CSN et du Pôle l’année passée, et qui a fait Vice-Champion d’Europe en K2 Marathon et qui a le même parcours que Jules, et ce, même s’il n’y a pas de plan d’eau pour la course en ligne à Avranches ».

Sur le même podium, Briac LABBE (2è en partant de la gauche) et Jules BRECIN, à droite.

 

Pour les néophytes : « La lettre correspond au type d’embarcation, à savoir le K pour « Kayak » et « C » pour Canoë, mais à Caen nous ne formons qu’au Kayak, sûrement par manque de compétences ou d’envie de former au Canöe, et le chiffre correspond au nombre de places dans l’embarcation » précise Matthieu.

Après 4 ans au collège, il postule et est retenu pour intégrer le CSN – Lycée Laplace à Caen en septembre dernier. (Pour y entrer, il faut passer des épreuves sportives spécifiques à la discipline ainsi qu’un entretien oral pour ensuite être sélectionné et figurer sur une  « liste Espoirs », NDLR).
« Dans le même temps, je décide de changer de club et d’aller à Condé sur Vire. Peu de temps avant,  je suis devenu Champion de France Minime 2 en course en ligne sans m’entraîner (dans la bateau spécifique de course en ligne), et je me suis dit qu’en m’entraînant et en me spécialisant davantage, je peux peut-être devenir encore meilleur ! ». La décision est également prise de changer de discipline : « Le Kayak-Polo ne me plaisait plus vraiment, on ne s’entraîne pas tous de la même façon ni avec la même envie, donc je suis parti vers la Course en ligne, où mes résultats ne dépendraient que de moi ». A Condé, c’est Sylvie ASSELIN qui le forme pendant 8 mois période au terme de laquelle, « je deviens Champion de France Cadet sur 200m en K1 en juillet dernier. »

Ce titre l’emmènera à Poznan en Pologne, où Jules est sélectionné pour les Olympic Hopes en septembre dernier. « N’ayons pas peur des mots, c’est un mini championnat de Monde Cadet » abonde Matthieu. Il y terminera 6è sur 200m en K1 et 9è en K2 avec Tom ARGENTIN, membre du club de Vernon et également pensionnaire du Pôle).

Tom ARGENTIN et Jules BRECIN, coéquipiers au club de Condé-sur-Vire et membres du Pôle Espoirs de Caen.

 

En parallèle, Jules entame depuis septembre une année de Seconde Générale au CSN – Lycée Laplace de Caen : « Le Centre Sportif de Normandie à travers Marion et Marc m’accompagne en mettant en place un suivi au niveau de mes cours. Je peux participer aux stages organisés par la Fédération et aux compétitions tout en ayant les cours au fur et à mesure. C’est très confortable,  ça m’évite d’avoir tout à rattraper d’un coup ! ». « Il ne faut pas oublier Marion, membre du Pôle qui m’aide aussi beaucoup ».

« Ce que je trouve bien dans l’accompagnement du CSN, c’est qu’on peut facilement avoir accès au staff médical : le médecin, le kiné, le préparateur mental et le nutritionniste. D’ordinaire, le délai pour avoir un rendez-vous est très long, ici en maximum deux jours on est pris en charge ». « En plus, ils sont tous en lien avec le CHU de Caen : j’ai récemment eu un problème au doigt : en une semaine j’ai vu 3 médecins, ça va beaucoup plus vite ! ». Selon le coach, « l’accompagnement par le CSN est plus performant cette année, l’année passée il a fallu que tout se mette en place, maintenant c’est plus fluide et c’est plus simple, tant pour les sportifs que pour nous, l’encadrement ».

Sans parler des locaux « spacieux, c’est génial, nous sommes 2 dans des chambres super grandes, ce qui nous permet de ne pas avoir trop de bruit. Nous avons une grande armoire et de la place pour ranger notre matériel de sport, moi mes pagaies. Nous avons une salle de musculation à proximité aussi, les locaux sont neufs, propres, c’est nickel ! ».

Avec 12 à 15 heures d’entraînement hebdomadaire, Jules garde la tête sur les épaules et tient à ajouter une dernière chose « Remercier mes parents, qui m’ont toujours soutenu et accompagné dans mon projet. Mine de rien c’est beaucoup de temps et d’argent depuis le début, ils viennent me voir à toutes les compétitions, ils étaient là en Pologne, sont toujours derrière moi ». Et son entraîneur de compléter « ils sont toujours là, mais à bonne distance, ils savent laisser Jules tranquille quand il le faut, et ne sont pas étouffants. C’est important de le préciser parce que tous les parents ne sont pas comme ça, et c’est ce qui fait aussi que ça fonctionne bien ». « Je n’oublie pas les gens autour de moi également : mes kinés, Matthieu, le kiné du CSN. En plus de mes parents il y a toute une équipe autour de moi que je dois remercier ».

Et alors qu’il part pour l’entraînement, quand on lui demande quels sont ses objectifs, Jules répond, déterminé « intégrer rapidement l’équipe de France Juniors puis Seniors avec une participation aux Championnats du Monde, voire un podium, qui sait ? ».

Alors qu’il vient d’être retenu avec le collectif France pour une régate en Allemagne du 20 au 26 mai prochain,  il a pour horizon un peu plus lointain le rêve olympique : Paris 2024 et Los Angeles 2028. Jules n’aura que 23 ans.

Jules et Matthieu LESENECHAL, devant les locaux du CSN – Centre de Ressources du Sport de Haut-Niveau.